Les anciennes mines

Avant d'arriver au Québec, je n'avais aucune idée que la province était l'une des plus grandes productrices d'amiante au monde. C'est en découvrant les nouvelles dans les journaux que j'ai découvert cette facette du Canada. Quand on pense à l'amiante, ce ne sont évidemment pas que des bons sentiments qui viennent à l'esprit. En 2011, le Canada (et tout particulièrement le Québec) était le 5eme producteur d'amiante au monde. Il fut même un temps où le Québec occupait la première place mondiale.

Ce serait en 1876 qu'un agriculteur de la région de Thetford Mines aurait découvert de la fibre d'amiante dans l'un de ces champs. Parait-il que des géologues du gouvernement québécois avaient estimé à ce moment-là que cette substance découverte n'avait aucune valeur. La nouvelle se propage néanmoins très rapidement et plusieurs compagnies minières privées vont commencer à acheter les terres de la région, ils vont commencer à aménager les sites pour les transformer en mines et même construire des lignes de chemins de fer pour transporter l'or blanc vers les ports le long du fleuve Saint-Laurent.

Bref. C'est comme cela que tout aurait commencé. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous suggère ce lien, qui résume bien la chronologie de l'histoire de l'amiante au Québec :


Comme vous l'avez peut-être vu dans le précédent article, nous sommes allés dans la région de Chaudière-Appalaches la semaine dernière et nous sommes restés à Black Lake près de Thetford Mines, au coeur du pays minier de l'amiante chrysotile québécoise. 

Les anciens sites d'extraction québécois sont majoritairement à ciel ouvert et plusieurs d'entre eux sont même observables par le grand public. C'est le cas par exemple de la mine de Black Lake qui se situe juste en bordure de la route :






Outre les mines à ciel ouvert, en se baladant sur les routes de la région de Thetford Mines et Asbestos, vous croiserez forcément les sites de traitement de la chrysotile, ils sont nombreux, mais (à ma connaissance) ils sont maintenant tous fermés :



Avec un peu de chance, vous passerez aussi près de la ville d'Asbestos (la mine la plus connue est la mine Jeffrey) et vous tomberez sur un modèle grandeur nature de camion minier, ils sont énormes :







Et s'il y a bien une chose que vous ne pourrez pas louper, ce sont les tas de résidus issus de l'extraction minière. En restant près de la petite ville de Black Lake, c'est probablement ce qui nous aura le plus marqué. Les résidus sont sur le bord de la route, à quelques mètres de l'asphalte. Si vous connaissez le Nord de la France, cela rappelle fortement les terrils !







Techniquement, il n'y a plus d'amiante dans ces résidus car tout a été extrait avant, mais la couleur permet de constater le type de roche de la région. Le plus frappant fut finalement dans le village de Black Lake avec la mine et les résidus visibles juste à proximité des maisons.










Si vous souhaitez voir l'une des mines de Thetford Mines, je vous recommande ce lien qui présente plusieurs photos inédites : http://www.urbexplayground.com/fr/urbex/la-mine-d’amiante-abandonnée

La tourbière du Parc Frontenac

Le Parc de Frontenac est situé à l’extrémité nord des Cantons-de-l’Est, juste en bordure de la région Chaudière-Appalaches. Je souhaitai visiter ce secteur depuis un petit bout de temps pour le parc, mais aussi pour la particularité historique et économique de la ville de Thetford Mines située à quelques kilomètres au nord du Parc. Nous sommes restés dormir à Black Lake (Thetford Mines) le samedi soir et j’en reparlerai dans un article très prochainement.

Depuis Montréal, il faut compter environ 2h45 pour rejoindre le Parc de Frontenac. Plutôt que d'y aller par l'autoroute, nous avons préféré passer par les petits axes. C'est plus long, mais surtout beaucoup plus agréable en été. 


-  Cliquez sur les photos pour agrandir -


La route d'Ham-Nord




Le Parc de Frontenac se divise en 3 secteurs (St-Daniel, St-Praxède et Sud). Les trois secteurs sont tous en bordure du Grand Lac-Saint-François. Nous avons visité les secteurs de St-Daniel et le secteur Sud, le secteur de St-Praxède n’est qu’une aire de pic-nic. 


La plage de la Pointe-aux-Pins









Sur ces deux secteurs, nous avons vraiment aimé le secteur St-Daniel (celui situé à 20 kilomètres au sud de Thetford Mines), nous vous le recommandons et notamment la randonnée de la Tourbière. Cette tourbière est la plus au sud du Québec.









L'immense tourbière de 1,5 km2 héberge plusieurs espèces de plantes carnivores et une grande diversité d'orchidées. Phénomène exceptionnel à cette latitude, une section de la tourbière est structurée : son tapis de mousse est déchiré en longues mares d'eau séparées de minces cordons de sphaignes. Il s'agit de la tourbière structurée la plus au sud de son aire de répartition.







On y a croisé tout cela :







Bonne semaine tout le monde. A bientôt pour l'article sur Thetford !

Le parc de Plaisance

Le parc de Plaisance était sur notre liste des parcs du réseau SEPAQ à découvrir depuis plusieurs mois. Bizarrement, nous n'en avions presque pas entendu parlé avant car personne dans notre entourage ne semble déjà y être allé. C'est un très beau parc dans la région touristique de l'Outaouais entre Montréal et Gatineau que je trouve particulièrement bien aménagé. 

Au beau milieu d'une presque-île sur la rivière des Outaouais (rivière qui en passant fait presque 1300 kilomètres de longueur!), la thématique principale du parc est orientée vers ses marais et sa rivière. Vous pourrez y louer des kayaks, canots, chaloupes et découvrir la rivière en groupe en rabaska. Si vous préférez rester sur la terre ferme, plusieurs sentiers sont aménagés pour la randonnée pédestre et il existe une 30aine kilomètres de pistes adaptées pour les vélos.

Nous sommes arrivés au parc vers midi et nous n'avons fait qu'une randonnée sur la piste La Migration (piste de 6,5 kilomètres dans le Secteur des Presqu'îles). 

 - Cliquez sur les photos pour agrandir -



Les sentiers vous emmènent le long des différents marais du parc. Même si le début de l'après-midi n'est clairement pas la période idéale de la journée pour l'observation des oiseaux, nous avons réussi à voir pas moins d'une bonne trentaine d'espèces différentes. 







L'un des principaux attraits du parc est le sentier de la Zizanie-des-Marais. Sur 1 kilomètre, des trottoirs flottants ont été aménagés sur l'eau pour permettre de découvrir les marais.





Les zones marécageuses sont si vertes qu'ils les appellent herbiers flottants ou jardins flottants.










Les sentiers traversant des sections moins marécageuses présentent d'autres attraits tout aussi  intéressants avec différentes sortes de plantes et insectes.










Nous sommes restés dans le parc un bon 3 heures, nous avons hâte de pouvoir y revenir plus tôt le matin ou en fin de journée pour le coucher de soleil. Théoriquement, le prochain parc que nous allons découvrir du Réseau Sépaq sera celui de Frontenac.

A bientôt !

Les parcs natures de Pierrefonds

Vous trouverez deux parcs natures dans l'arrondissement de Pierrefonds : le Bois-de-Liesse et le tout nouveau Bois-de-Saraguay. Le premier parc existe depuis plusieurs années et propose une multitude d'activités (kayak, randonnée, vélo, ski de fond, etc,...) et le second vient tout juste d'ouvrir avec essentiellement 1 seule piste de randonnée d'un peu moins de 2 kilomètres.

Quelques photos de ce que nous avons croisés :




















Vous aimerez surement :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...