Les anciennes mines

Avant d'arriver au Québec, je n'avais aucune idée que la province était l'une des plus grandes productrices d'amiante au monde. C'est en découvrant les nouvelles dans les journaux que j'ai découvert cette facette du Canada. Quand on pense à l'amiante, ce ne sont évidemment pas que des bons sentiments qui viennent à l'esprit. En 2011, le Canada (et tout particulièrement le Québec) était le 5eme producteur d'amiante au monde. Il fut même un temps où le Québec occupait la première place mondiale.

Ce serait en 1876 qu'un agriculteur de la région de Thetford Mines aurait découvert de la fibre d'amiante dans l'un de ces champs. Parait-il que des géologues du gouvernement québécois avaient estimé à ce moment-là que cette substance découverte n'avait aucune valeur. La nouvelle se propage néanmoins très rapidement et plusieurs compagnies minières privées vont commencer à acheter les terres de la région, ils vont commencer à aménager les sites pour les transformer en mines et même construire des lignes de chemins de fer pour transporter l'or blanc vers les ports le long du fleuve Saint-Laurent.

Bref. C'est comme cela que tout aurait commencé. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous suggère ce lien, qui résume bien la chronologie de l'histoire de l'amiante au Québec :


Comme vous l'avez peut-être vu dans le précédent article, nous sommes allés dans la région de Chaudière-Appalaches la semaine dernière et nous sommes restés à Black Lake près de Thetford Mines, au coeur du pays minier de l'amiante chrysotile québécoise. 

Les anciens sites d'extraction québécois sont majoritairement à ciel ouvert et plusieurs d'entre eux sont même observables par le grand public. C'est le cas par exemple de la mine de Black Lake qui se situe juste en bordure de la route :






Outre les mines à ciel ouvert, en se baladant sur les routes de la région de Thetford Mines et Asbestos, vous croiserez forcément les sites de traitement de la chrysotile, ils sont nombreux, mais (à ma connaissance) ils sont maintenant tous fermés :



Avec un peu de chance, vous passerez aussi près de la ville d'Asbestos (la mine la plus connue est la mine Jeffrey) et vous tomberez sur un modèle grandeur nature de camion minier, ils sont énormes :







Et s'il y a bien une chose que vous ne pourrez pas louper, ce sont les tas de résidus issus de l'extraction minière. En restant près de la petite ville de Black Lake, c'est probablement ce qui nous aura le plus marqué. Les résidus sont sur le bord de la route, à quelques mètres de l'asphalte. Si vous connaissez le Nord de la France, cela rappelle fortement les terrils !







Techniquement, il n'y a plus d'amiante dans ces résidus car tout a été extrait avant, mais la couleur permet de constater le type de roche de la région. Le plus frappant fut finalement dans le village de Black Lake avec la mine et les résidus visibles juste à proximité des maisons.










Si vous souhaitez voir l'une des mines de Thetford Mines, je vous recommande ce lien qui présente plusieurs photos inédites : http://www.urbexplayground.com/fr/urbex/la-mine-d’amiante-abandonnée

1 commentaire:

  1. Ça me rappelle ma première affectation à Lens, ancienne ville minière. Je préfère voir des terrils en photo qu'autour de ma maison :-).

    RépondreSupprimer

Vous aimerez surement :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...