Sur la route 155

Nos escapades au Québec ont un peu ralenti depuis l'arrivée du bébé, disons que c'est moins pratique de vadrouiller aussi librement en pleine nature avec un p'tit père de moins d'un an !  Le rythme des articles a lui aussi diminué...le dernier remonte à plus de 4 mois ! Soulignons également que nous ne prenons pas de vacances en juillet et aout, nous les prendrons en septembre pour y découvrir une nouvelle région des États-Unis (il y aura surement un ou plusieurs articles à ce sujet sur le blog). 

Alors voila, on en profite surtout pour faire de petites balades les week-ends et redécouvrir certains endroits que l'on a fait au fil des années. Mine de rien, cela fera déjà 7 ans que nous sommes arrivés au Québec! Sept ans...

Le week-end dernier, on a décidé de louer un chalet sur les bords de la rivière St-Maurice en empruntant la route 155. Cette route de 247 kilomètres de long démarre juste après Shawinigan et remonte au nord vers le Lac-Saint-Jean en passant par la Tuque. Notre périple s'est déroulé entre Shawinigan et La Tuque sur plus ou moins 120 kilomètres. 

L'un des principaux attraits de la route est le fait qu'elle longe la rivière St-Maurice. Entre rivière et monts, il s'agit de les des plus belles routes panoramiques québécoises. 





Nous sommes restés 2 nuits dans un petit chalet en bois sur le kilomètre 63, juste après Grande-Anse.






Sur l'axe nord-sud, C'est probablement juste après Rivière-Matawin que s'effectue la transition entre la basse-Mauricie et la haute-Mauricie. A l'ouest de la rivière,  il y a le parc national de la Mauricie et à l'est, cette fameuse route 155, la Route des Rivières



Le Saint-Maurice est long de 560 kilomètres et se jette dans le fleuve St-Laurent à hauteur de Trois-Rivières. La route 155 longe la rivière jusqu'à la Tuque et se sépare ensuite pour prendre la direction du Lac-Saint-Jean. Comme on l'aperçoit avec la photo ci-dessous, certaines portions de la rivière sont très larges et sont propices à la navigation. 



En faisant quelques recherches, je me suis aperçu que la portion de rivière entre Grand-Mère (original comme nom de ville) et la Tuque n'est navigable que depuis 2013, lorsqu'ils ont assuré un balisage complet de la rivière en effectuant des centaines de milliers de mesures de profondeur. La carte suivante présente les conditions de navigation!


Quelques kilomètres avant d'arriver dans le centre-ville de La Tuque, nous avons pris sur notre droite le chemin de l'Église. A ce moment là, vous quittez la 155 pour vous enfoncer dans les bois en direction de Lac-à-Beauce. Ce lac est connu pour son hydroaérodrome, ça vaut le petit détour.










La vue sur la route 155 est superbe, on regrettera seulement le manque flagrant d'halte routière ou belvédère pour permettre d'en profiter encore plus. Sur les 120 kilomètres que l'on a parcouru, il n'y avait qu'une seule halte officielle! Si on en a l'occasion, cela nous ne empêchera toutefois pas d'y retourner, je vous laisse imaginer durant l'automne lorsque tous les arbres vont changer de couleur. On essayera surement cette route fin septembre / début octobre.

_____


Sur le chemin du retour vers Montréal, nous nous sommes arrêtés à la réserve naturelle de Pointe-Yamachiche. Le parc n'est pas très grand, mais il est complètement gratuit et offre une grande passerelle passant au-dessus des marais et qui vous emmène jusqu'à l'embouchure de la rivière Yamachiche qui se jette dans le Saint-Laurent.





La Réserve est l'un des lieux les plus réputés au Québec pour l'observation d'oiseaux durant les périodes migratoires. Étant arrivés sur l'heure du midi, on a pas vu grand chose, on tentera d'y retourner une prochaine fois.



Faute d'oiseau et vu qu'il faisait très chaud et humide, ce sont d'autres animaux que l'on a croisés sur le chemin. En voici une série de photos... 









Bon mois d'aout tout le monde ! 

2 commentaires:

  1. Ce petit chalet réifie "ma cabane au Canada" :-). Mais qu'en est-il des maringouins ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait très cabane au canada !
      Pour les maringouins, il y en a énormément cette année. L'année a été très pluvieuse et on en paye les conséquences maintenant !

      Supprimer

Vous aimerez surement :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...